Actualités

Analyses du miel à Wallis et Futuna

 
 
Analyses du miel à Wallis et Futuna

Au cours d'une campagne qui s'est déroulée au 4ième trimestre 2020, le BIVAP de la DSA a procédé à des prélèvements de miel à Wallis et à Futuna, en vue de faire analyser la présence de contaminants de l'environnement habituellement recherchés dans le cadre des plans de surveillance et plans de contrôles (PSPC). Tous les apiculteurs pratiquant la vente officielle de leur miel ont été prélevés.

 

Le but de ces plans est d'abord de s'assurer de la salubrité des denrées pour la consommation locale. Un autre objectif pourra être également la certification des produits en vue de l'exportation.

 

C'est ainsi que des recherches ont été demandées pour 3 grandes familles de substances les "éléments traces métalliques", les antibactériens et les pesticides.

 

Les "éléments traces métalliques", lesquels comprennent les métaux lourds (mercure, plomb, cadmium) et l'arsenic, ont été recherchés au laboratoire national de référence de l'ANSES de Maisons-Alfort. Pour l'échantillon de Wallis comme celui de Futuna, tous les résultats sont en dessous de la limite de détection.

 

Pour les antibactériens, 16 sulfamides, 15 antibiotiques de 6 familles différentes (céphalosporines, quinolones, streptomycines, tétracyclines ...) utilisables en apiculture, ainsi que 5 antibiotiques interdits ont été analysés par le laboratoire national de référence de Fougères. Tous sont en dessous du seuil détectable.

 

En ce qui concerne les pesticides, 34 substances analysées par le laboratoire national de référence de l'ANSES de Sophia-Antipolis dont 5 néonicotinoïdes et l'amitraz, à Wallis comme à Futuna, s'avèrent tous également indétectables.

 

Les miels de Wallis et Futuna ne contiennent donc aucun des contaminants qu'il est pertinent de rechercher dans ce produit. En l'état, ils réunissent les conditions analytiques pour pouvoir être exportés vers l'UE. Cependant cette qualification doit être maintenue au fil du temps par des analyses régulières et être complétée par un système de surveillance la santé des abeilles qui sera le prochain objectif des services de la DSA.