Actualités

Renforcement de la biosécurité à Alofi : prévention de l'introduction du rat noir

 
 
Renforcement de la biosécurité à Alofi : prévention de l'introduction du rat noir

 

Deux espèces de rongeurs sont déjà présentes sur Alofi, le rat polynésien et le surmulot. Le rat noir, présent sur Wallis et ses îlots et sur Futuna, considéré comme extrême nuisible, est pour l’heure absent d’Alofi. Son introduction aurait des conséquences désastreuses sur la biodiversité, notamment sur les oiseaux, les crabes de cocotiers, les tortues, mais pourrait également causer des dommages importants aux cultures.

   

Depuis 2017, le service territorial de l’environnement a mis en place un dispositif de biosécurité sur Alofi, dans le but d’empêcher l’introduction accidentelle du rat noir par les personnes fréquentant l’île. Des pièges appâtés sont ainsi disposés tous les 50 mètres sur le sentier littoral de Alofitai et font l’objet d’un contrôle toutes les 3 semaines. Au total, 57 pièges sont ainsi disposés sur près de 3 kilomètres, sur les zones les plus fréquentées par les bateaux.

     

Du 06 au 09 juillet 2020, une équipe du service territorial de l’environnement a renforcé le dispositif de biosécurité sur Alofi. Durant cette mission, l’équipe a procédé à l’installation de 40 nouvelles stations de piégeage appâtées, sur la zone la plus fréquentée. Sur cette zone, les pièges sont dorénavant présents tous les 25 mètres, augmentant significativement l’efficacité du dispositif. En parallèle, des piégeages ont été réalisés durant trois nuits sur plusieurs parcelles cultivées à l'intérieur des terres. Ces piégeages ont confirmé l'absence de rat noir. Dans le cadre du projet PROTEGE, volet "Espèces envahissantes", le dispositif de biosécurité sera encore renforcé dans le futur, avec notamment la sensibilisation des personnes se rendant sur Alofi.

3-env-rat